Les chroniques d’une guerre fratricide : Phil Spencer et la console des secrets. Episode 2.

Envie de connaître la suite ? Et bien c’est par ici !

Chapitre 5 : Souviens-toi la console dernière…

Au fur et à mesure des mois, les annonces fusent de part et autre des deux camps. 

-Sony annonce des exclus, beaucoup d’exclus ! Mais pour quand ? Le fantôme de The Last Guardian plane encore sur le constructeur japonais. 

-Microsoft annonce la rétrocompatibilité des jeux 360 sur Xbox One. 

Soyons clairs. A ce stade de la guerre, la section « commentaires » des articles qui relatent les dernières nouvelles à propos des constructeurs et de leurs exclus offre un champ de bataille idéal pour les fan-boys. Les dommages collatéraux sont lourds. C’est sous un déluge de débilités que les grammars nazis voient leurs yeux exploser et l’académie française s’effacer lentement dans les brumes du langage sms. Il n’y a rien de beau dans l’horreur de la guerre.

Le mois de juin approche. Les rumeurs enflent. De mystérieuses fuites indiquent que les deux constructeurs nous réservent quelque chose…

Chapitre 6 : l’orage gronde

Juin 2016 : l’incessant conflit pourrait prendre une nouvelle tournure lors de cet E3. 

Propice aux grandes annonces, le salon américain semble se profiler comme une édition riche en annonces et en promesses. 

Le soleil de plomb californien fait gonfler nos doigts potelés. Le gratin du jeu vidéo s’est donné rendez-vous à L.A. . Chaque année, les joueurs redoutent les conférences des constructeurs. Un commentaire judicieux de Jean-Kevin Weed, sérieux joueur de Black Ops 3, recueilli dans les rues de Charleroi en témoigne : « mwa je préfère la ps « cat » (sic) pasque Sony c tro bien. Poui God of War jl’atends trau. Jai sper ke Xbox sera nul« . Ce témoignage lourd de sens en dit long sur l’état d’esprit des joueurs : chacun espère que sa marque favorite fera une meilleure conférence que l’autre. Pas de doute, l’E3 est bien là.

Chapitre 7 : danse avec les scorpions

Lundi 13 juin : Microsoft invoque un monstre. 

Nous le savons depuis longtemps. Phil Spencer s’est imposé comme pièce maîtresse au sein de l’équipe Xbox. Sa communication est sans faille. Ses commentaires bien huilés. Les fans de la marque le soutiennent.

Bienvenue dans l’antre du X vert. La conférence montre des jeux (pour beaucoup déjà vus) mais qui sortiront bientôt. La présentation n’est pas mauvaise et l’excitation est latente : quelque chose va se produire. Après 1h20 de présentation Philou dégaine son épée plasma : la Xbox One S débarque au mois d’août. Petite, blanche et capable de lire du contenu 4K et d’afficher des jeux en upscale 4K. Le prix tourne autour des 300€. Cette Xbox aurait dû être celle proposée en 2013. « A pris la tête !« 

L’annonce fait plaisir, mais le leader de la marque n’a pas terminé son C-C-C-Combo breaker ! Un trailer obscurcit la salle comme un Nazgul obscurcit le ciel de la Comté. Les fans les plus assidus de la marque sont proches d’atteindre l’état de transe : le Projet Scorpio est dévoilé. Le monstre libéré des cartons de la firme impressionne déjà. Ce sera la console la plus puissante jamais créée, capable de délivrer de la vraie 4K. 

Microsoft contre attaque et prouve que ses ingénieurs sont capables de créer une machine surpuissante. Le ton est donné. A Sony de répliquer. « Carnage ! »

Sur les forums, les trolls se déchaînent. Les joueurs PC, descendus du Mont i7 Master Race, se mêlent à la bagarre. Peut être effrayés par la bête, ils usent de leur jargon pour insulter les joueurs consoles et se convaincre de leur suprématie. Le combat s’annonce âpre. 

Mardi 14 juin : Sony est en ordre de bataille.

Avant d’en savoir plus au sujet de la légendaire PS4K et de son casque VR, Sony ressuscite son impitoyable chauve : Kratos. The Last Guardian a enfin une date de sortie et Death Stranding, nouvelle exclu Playstation, est présentée par Hideo Kojima en personne. Days Gone, un jeu de zombies, envoie la sauce dans un trailer de gameplay un poil trop scripté. Enfin, Résident Evil 7 est annoncé sur toutes les plates-formes. 

L’entreprise japonaise a du répondant mais on en veut plus. 

  • le casque de réalité virtuelle de Sony est annoncé pour le 13 octobre à 399€. Le prix défie toute concurrence. Excellent ! Ah… mais petite précision : il faut ajouter à cela la caméra à 50€ et une paire de PS move a 80€. Ça sale l’addition mais le tarif final reste concurrentiel. 

 

  • alors qu’on attendait tous une éventuelle info sur la fameuse PS4K, Sony explique qu’une conférence sera tenue à New-York le 7 septembre pour révéler cette nouvelle console. 

 

Au passage, les joueurs oldschool tombent dans les pommes quand Sony termine sa conférence en annonçant la sortie d’un remaster HD de Crash Bandicoot. « Yahoooo ! »

Avec une conférence qui a su tenir la dragée haute à Microsoft, la firme nipponne ne s’est pas laissée faire. Le riposte à été efficace. 

Est-il utile de préciser que le web a encore servi à démontrer le génie créatif de l’être humain en matière de vulgarité et de mauvaise foi ? 

Chapitre 8 : ne regardez pas le scorpion qui passe, regardez seulement…

2 août : La Xbox One S est sortie et elle semble avoir trouvé son public. Le marketing à bien fait son travail. Microsoft respire. 

7 septembre 2016 : Sony prend une douche froide. 

Attendue de pied ferme par la presse et les joueurs, la PS4K doit envoyer du lourd si elle ne veut pas se faire dévorer par le scorpion. 

Soyons brefs : Sony dévoile une version slim de sa PS4, qui présente des formes arrondies et un gabarit réduit. Très sympa. Et puis vient… un barbecue noir et massif quelque peut décevant. Pas de jeux en full 4K. Pas de lecteur 4K, seulement du streaming et un nom moins emballant : PsPro. 

C’est la déception, comme un Panzer IV qui tombe en panne sans obus. Les rumeurs faisaient état d’une console 4K et au final on se retrouve avec une PS4 qui a suivi une cure de Juvamine. Heureusement pour les pros-Sony, elle sortira au mois de novembre et aura l’avantage de sortir bien avant la Scorpio. 

La Trololo song raisonne dans la tête des fans Xbox. 

10 novembre 2016 : la nouvelle mouture de la PS4 est libérée. Sony annonce plus tard que la Pro se vend mieux que ce qu’ils attendaient. La console aura tout de même trouvé des acquéreurs. Phil Spencer salue la sortie de cette concurrente. Son attitude fair-play agace plus d’un troll qui se sentent obligé de déverser leur haine virtuelle via moult smiley et  autres tirades trollesques.

Chapitre 9 : Nintendotator : le soulèvement de Mario.

Alors que Sony et Microsoft se livrent une bataille féroce, Nintendo prépare l’offensive. Depuis quelques mois, des plans, images, et « infos à prendre avec des pincettes » (titres affichés en gros pour ramener de l’audimat) se répandent sur le net comme une trainée de poudre.

Nintendo, le rescapé des « guerres rétro » a fait le plein et prépare son armada.

Octobre 2016 : Une vidéo débarque sur le net et présente sans plus d’informations, la nouvelle console du faux-gentils Nintendo : la Switch. Moitié portable, moitié console de salon. Qui es-tu la Switch, qui es-tu vraiment, personne au fond ne le sait…

Janvier 2017 : Nintendo présente sa console. C’est une explosion de joie dans les camps de Sony et Microsoft. Les chaperons de Mario présentent un jouet moins puissant qu’un smartphone ! « La bête » coûtera 299€, sera peu produite dans un premier temps pour faire croire à une réussite totale et proposera des jeux en JPEG pour 59€, sans parler du prix exorbitant de certains accessoires, comme les manettes à 80€. Tels sont les arguments (traduits des forums et soumis à un contrôle parental) avancés par les joueurs Playstation et Xbox !

N’empêche que Nintendo est parvenu à la vendre sa console, aussi peu puissante soit-elle. Cela parviendra-t-il à faire oublier la cuisante défaite de la Wii U ?

Chose intéressante que seuls quelques érudits osèrent faire remarquer : les joueurs veulent de la puissance depuis le début. Ils scandent du 60 fps et de la 4k sur tous leurs jeux… mais achètent une Switch ! Quelle armée Nintendo est-il entrain de créer ? Des gens capables d’aimer le jeu sans la puissance ? Pas possible ! La Switch ne peut pas déjà se targuer d’avoir un large éventail de choix en terme de jeux…

Chapitre 10 : Scorpio, la bête est lachée

Avril 2017 : La Scorpio dévoile ses entrailles et c’est… étrange. Largement plus puissante que sa concurrente la plus proche, la PSPro, le monstre de Microsoft est en réalité une Xbox One aux composants overclockés à l’extrême : presque le même matos, mais dopé au RedBull. Attention ça peut piquer !

Une fois de plus, les joueurs PC s’insurgent et crient au fake ! Comment une console pourrait-elle être plus puissante que leurs précieuses machines ? La glorieuse race des joueurs PC entame alors sa campagne de propagande en se moquant de façon dédaigneuse des consoles et surtout de Microsoft, la firme même à qui ils ont acheté la licence Windows qui leur permet d’utiliser leur sacro-saint STEAM. Le ciel est rouge, beaucoup d’encre a coulé cette nuit.

 

Chapitre 11 : pourquoi tant de haine ?

De guerre las, certains joueurs abandonnent l’idée de défendre LA cause et préfèrent finalement allumer pour la première fois depuis trois ans leur console. D’autres insistent et continuent le combat pour la vérité absolue !

Lors de l’E3 2017, prédit comme grandiose et pourtant loin d’être mémorable, la Xbox Scorpio a dévoilé ses formes et trouvé un nom : Xbox One X (j’ai vu des gens reprendre leur respiration en prononçant le nom de la console). Des jeux ont été présentés, des surprises dévoilées et… toujours la même rengaine. Inlassable et immuable « c tro nul »

Les conférences Sony et Microsoft à peine terminées, de nombreux joueurs s’efforçaient de discréditer tout ce qu’ils avaient vu, entendu, sans prendre la peine de laisser le temps au temps, ou de se dire que le gars qui préfère l’autre console à ses propres raisons qui ne regardent que lui.

Est-ce possible de remédier à cette guerre ridicule ? Non, surement pas. On veut toujours avoir mieux que l’autre.

L’éviter ? Oui c’est certain. Il faut savoir choisir ses sites, prendre le temps de vérifier si il n’y pas de sponsoring derrière l’équipe de rédaction et savoir faire confiance dans les quelques passionnés qui œuvrent encore sans rien demander, si ce n’est une petite place entre les ténors du net.

Au final, nous sommes tous des joueurs. Nous cherchons tous le succès à travers nos jeux, ou nous voulons simplement profiter d’un moment d’évasion, en incarnant un puissant guerrier, un pilote de bolide ou encore un animal bondissant d’une plate-forme à une autre. S’il ne me reste qu’une chose à vous dire  : faites des jeux pas la guerre ! 

 

J’espère que cette chronique satirique de cette « guerre » ridicule vous aura plu !

 

Merci à Stonne et à PietzyG pour leurs illustrations !

 

 

 

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.