Left Alive : Que vaut la MECH Edition ?

Aujourd’hui pour changer un peu, on ne va pas parler d’un jeu à proprement parler mais de l’unboxing de la version collector de ce dernier.

Dans un premier lieu, je tiens à préciser que je suis un habitué des Gunpla‘s (ndlr : maquette de Gundam allant du 1/144 à 1/60), mais aussi de la gamme de « jouets » Play Arts Kai de Square-Enix (qui est le développeur de Left Alive) et la gamme Digivolving Spirits (de Bandai).
Cela ne me donne bien entendu pas de légitimité plus importante pour faire cet article mais j’ai au moins plusieurs points de comparaisons :-).

Du coup lors de l’annonce de la Mecha Edition, j’ai sauté sur l’occasion :D.


On commence par la boite externe, plus tôt simple, avec l’art de Yoji Shinkawa dans le dessin qui rappel fortement Metal Gear Solid (Chose logique car c’est aussi lui qui travaillait sur les Artworks du jeu).
A l’arrière les habituelles recommandations et informations, mais aussi une image du Volk en « action ».
La boite fait son poids mais n’est pas non plus exceptionnellement lourde.

Dans la boite, il y a… une autre boite !
Beaucoup plus sombre, avec un dessin de la tête du Volk sur le dessus.

On continue l’ouverture, on découvre enfin le boitier de jeu.
Ce dernier est un Steelbook et il n’y a pas de version plastique (ENFIN !).
Pas vraiment de surprise à l’intérieur de ce dernier, juste le jeu et des codes promotionnels/dlc.

On soulève la petite séparation en plastique et on découvre l’artbook.
Plutôt joli bien entendu, toujours agréable de voir le style de Shinkawa sur papier :-).

Et enfin sous tout cela, on trouve… une autre boite !
Dans cette boite, nous attends le Volk et son équipement, l’intérêt principal de cette version.
Le tout dans une protection en plastique thermoformée.

Premier constat, c’est léger, très léger ! TROP léger.
Il est évident que le produit est à 80% en plastique, je ne vous cache pas que je suis déception à ce niveau.
Niveau taille, c’est assez petit, on peu le constater avec ma main, le Volk fait 13-14cm de haut. (la taille d’un gunpla en 1/144).
Les articulations sont en grand nombres mais particulièrement serrée, c’est pratique pour donner une pose, mais c’est un peu flippant quand on essaye de bouger tout ça !
Par contre il fourmille de détails ! des rivers, des plaques d’armures, des roues non fixe, etc, un plaisir !

Pour ce qui est de l’armement, on a un bouclier qui peu se « déployer » et avoir des renforts supplémentaire, une paire de main supplémentaire pour y mettre le fusil et le bouclier et enfin pour les épaules, nous avons accès à un Railgun déployable et un rack de missiles.
Comme le reste du robot, c’est ultra détaillé !

Et pour finir voici une petite galerie de clichés avec la bête et son équipements en place :-).


Un petit mot de la fin ?
Eh bien, je suis particulièrement mitigé sur ce collector.
Tout ce qui est artbook et boxart est vraiment bien, petite mention pour le jeu qui est directement dans le Steelbook sans ajout inutile d’une boite normale, peu-être un peu trop de boites dans la boite (un vrai système de poupées russes !)

Mais vis à vis de la figurine, sans sortir de la sphère Square-Enix, en prenant les Play Arts Kai en comparaison, c’est petit et fragile.
Pour le prix, une figurine un peu plus métallique n’aurait pas fait tâche…

About Kaiser view all posts

Perdu dans mes pensées, j'adore les vieux rpg's qui ont bien plus d'âme selon moi que les nouveaux, je suis un joueur multi-plateforme mais aussi multi-format, un bon jeu de société, un bon jeu de rôle papier, et je réponds présent !

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.