[TEST] Watch Dogs Legion

Ah le voilà ! Le tant attendu nouvel opus de la série éponyme. Et quel plaisir cela fut pour moi de pouvoir vous offrir ce test ! Oui, c’est une étape réjouissante pour notre petit site jvbel que de pouvoir tester un jeu de cette ampleur ! C’est pourquoi nous tenons à remercier chaleureusement Ubisoft ainsi que notre Contact Mr. Leduc.


Maintenant que nous avons séché nos larmes de joie, entrons dans le vif du sujet : que vaut ce Watch Dogs Legion, jeu qui à la tâche difficile de faire la jonction entre l’ancienne et la nouvelle génération de console ?

Spoiler : je me suis bien amusé pendant ce test !

Histoire :

Le théâtre d’action de Watch Dogs Legion prend place dans une ville de Londres (légèrement) futuriste. Le célèbre groupe de hackers « DedSec » est accusé à tord d’avoir fomenté des actes terroristes envers le gouvernement en place. Afin de lutter efficacement contre ces fauteurs de trouble, la police londonienne est dés-lors supplantée par un groupe privé, Albion, qui n’hésite pas à utiliser la force pour faire régner l’ordre . Ajoutons à cela le gang Kelley qui trempe dans de sombres affaires de disparition et un puissant hacker inconnu qui semble tirer les ficelles de ce drame dans l’ombre. Vous l’aurez compris, l’intrigue principale est complexe et bien ficelée. Un régal pour les amateurs du genre.

Votre rôle dans cette histoire sera de recruter et diriger de nouveaux membres de DedSec, alors repoussé dans ses derniers retranchements, et de pousser la population à se rebeller face au pouvoir autoritaire et violent d’Albion.

Bien que la trame principale soit du déjà vu, les détails du scénario, la noirceur de certaines missions et les dialogues des différents protagonistes rendent l’histoire prenante et palpitante. Vraiment, et c’est rare de nos jours, on veut connaitre la suite, on a soif de vérité !

Voila un tag qui saura énerver Albion !

Gameplay :

Voici sans doute la partie la plus intéressante du jeu : son gameplay. En effet, Ubisoft Toronto est parvenu à créer un jeu où TOUS les PNJ peuvent devenir jouables, personnalisables et surtout héros de l’histoire.

Pour commencer, il est bon de signaler la qualité de l’ATH épuré et efficace. Pas de points de vie ou d’endurance. Une mini-carte et rien d’autre.

En tant que recrue fraîchement débarquée dans le monde du hacking vous allez pouvoir au fur et à mesure des missions vous équiper de gadgets et d’armes toujours plus sophistiqués. Grâce à cette technologie, vous pourrez recruter de nouveaux membres aux capacités différentes (quelques citadins sont plus résistants aux dommages, d’autres peuvent contrôler des drones, ou encore certains peuvent faire appel à un véhicule personnel etc.) afin de rétablir la vérité sur votre groupe et surtout repousser Albion, devenu bien trop puissant.

Chaque nouveau recrutement demandera de réaliser une mission qu’il faudra réussir si vous voulez voir grossir vos rangs. Par exemple, il faudra pirater un serveur, voler des infos ou saboter un serveur. Chose appréciable, jamais le jeu ne vous dira comment parvenir à votre objectif. Vous êtes libre de mener à bien votre mission de la façon qu’il vous plaira : bourrin avec baston et fusillade ou discrète en déployant votre arsenal de gadgets. A vous de choisir !

Votre smartphone dans le jeu est un pure bijoux de technologie. Il vous permettra de pirater des drones, des voitures, faire exploser des pièges, saboter des pièces informatiques ou encore contrôler des cameras à distance histoire de ne pas vous faire remarquer. Cet attirail est un véritable régal à utiliser. On ne se lasse pas de pirater des « arachnobots » pour aller semer la zizanie dans les rangs ennemis, ou encore voguer de caméra en caméra histoire d’aller subtiliser les données cryptées sur une clef USB au sommet d’un bâtiment. Le piratage tout azimut est vraiment grisant et on en redemande toujours plus ! Faire reculer la voiture d’un de vos ennemis en pleine course poursuite extrêmement fun !

Evidemment, toutes ces technologies ont un coût. Améliorer votre équipement demandera de dépenser des points de technologie qu’il faudra récupérer au gré de vos balades dans Londres. A cela s’ajoute également l’argent qu’il faudra récolter afin de pouvoir modifier l’apparence de votre personnage. Et quand on parle apparence, les développeurs ont mis le paquet sur les boutiques de fringues dans lesquels vous pourrez vous relooker.

En plus de suivre l’histoire principale, il existe une multitude de défis et quêtes annexes à réaliser. Vous pourrez vous lancer dans les combats clandestins, ou encore réaliser des concours de dribbles.

La libération des quartiers ou « boroughs » de Londres saura également vous tenir en haleine pour un moment. En effet, afin de vous attirer les faveurs de la population, il faudra réaliser quelques tâches dans la dizaine de quartiers que compte la ville afin de les libérer du joug d’Albion. Libérer un quartier vous apportera différents bonus ainsi que le soutien d’un nouveau membre de la résistance.

Enfin, j’ai remarqué que la police/Albion n’est pas spécialement agressive lorsque vous commettez une infraction ou que vous avec décidé de coller un pain à un agent. Une barre de recherche façon GTA est présente mais il est facile de s’en débarrasser, et cela malgré l’omniprésence de drones de combat et de surveillance. Étrange.

Ambiance graphique et sonore :

Si les parties histoires et gameplay s’en sortent remarquablement bien, c’était également sans compter sur l’ambiance du jeu qui nous immerge, je trouve, parfaitement dans cette ambiance londonienne futuriste et sous pression.

Si graphiquement le jeu se débrouille bien sans être un chef d’oeuvre, c’est surtout grâce à de nombreux détails qu’il parvient à tirer son épingle du jeu. Cela peut paraître anodin, mais il ne sera pas rare de voir sortir les pnj de leur maison ou de bâtiments, comme s’ils avaient décidé d’aller faire une course ou partir pour le boulot. Cela n’ajoute rien au gameplay mais rend vivant un monde ouvert. A cela s’ajoute la possibilité de rentrer dans certains pubs pour vider un godet ou jouer aux fléchettes, l’intégration d’un cycle jour/nuit et les caprices d’une météo changeante.

Petite pause café chez Star..oger ?

De plus, il est possible de se promener librement sur terre, sur l’eau et dans les airs . La conduite des véhicules est très arcade, facile à prendre main mais rudement efficace. Voitures, motos, scooters, drones de construction, bateaux, sont au rendez-vous pour vous mener à destination ou échapper à vos poursuivants.

Seules ombre au tableau, il semblerait que les dégâts de chute soient extrêmement minimes. Tomber d’un immeuble de 3 étages fait mal, mais sans plus. De temps en temps également, le chemin à emprunter jusqu’à la destination ne s’affiche pas, sans doute un bug qui sera vite résolu.

Enfin, la bande son est discrète mais plaisante. Les dialogues sont rythmés et les voix anglaises sont savoureuses. On peut sentir parfois toute la haine des personnages envers Albion ou le gouvernement.

Les amateurs de musique ne seront également pas en reste avec une playlist plutôt bien fournie, proposant du Prodigy, Chemical Borthers, Muse etc. lors de vos séances de conduite. Vraiment, se balader en voiture est plaisant, surtout lorsqu’on active le mode « pilotage automatique » qui nous conduit tranquillement jusqu’au lieu de notre mission.

Conclusion :

Vous l’aurez compris, j’ai été conquis rapidement par ce titre dont, je vous l’avoue, je n’attendais rien. Déçu par l’épisode 2 je me disais que celui-ci serait dans la même veine et qu’il ne me plairait pas. Quelle erreur.

Rapidement je me suis pris au jeu en enchaînant les missions, toujours attiré par l’envie d’utiliser la tonne de gadgets mis à notre disposition. Au bout d’une trentaine d’heure de jeu, je ne me suis jamais lassé de jouer. L’ambiance, le gameplay, l’histoire, je ne parviens pas à trouver quelque chose de négatif. 

Ce Watch Dogs Legion offre aux consoles actuelles une fin de vie honorable et bien méritée. Testé sur ma Xbox One X, je n’ai jamais ressenti de lenteur ou de chute de framerate. 

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.