[TEST] South Park : L’Annale du Destin

Développé par South Park Digital Studios LLC et Ubisfot, South Park : L’Annale du Destin (Fractured But Whole en version originale) débarque enfin sur Nintendo Switch après avoir déjà conquis PC, Xbox One et PS4.


C’est quoi ?

South Park : L’Annale du Destin s’inscrit dans la continuité du premier épisode South Park : Le Bâton de Vérité. Si ça ne vous dit toujours rien, le jeu n’est autre qu’un RPG se déroulant dans le monde du dessin animé South Park. Au programme : combat au tour par tour, collecte d’items, craft, trame principale et missions secondaires, gags et pets odorants.

L’histoire :

« Et avec toute mon équipe, je m’y engage ! »

Comme tout bon épisode de South Park, le jeu est doté d’une histoire principale plutôt amusante et haute en couleur : après avoir combattus dans des costumes médiévaux-fantastiques lors du premier jeu, les enfants de South Park se livrent désormais une guerre impitoyable dans leurs plus beaux costumes de super héros.

Aux commandes du « Nouveau », vous serez au service d’Eric Cartman, chef de l’organisation des « Racoon », et chercherez à vous faire un maximum d’argent en récupérant des chats qui disparaissent mystérieusement aux quatre coins de la ville.

Bien sur, l’histoire est rythmée par des dialogues, vannes bien senties et autres sketchs qui vous emmèneront dans une aventure d’une petite vingtaine d’heure. Vous ne serez pas déçus !

Prise en main :

Très simplement et de façon efficace, le jeu vous permet de créer votre personnage et d’affiner ses pouvoirs, traits de caractères, orientation sexuelle etc. au fil de l’aventure.

Libre de vous balader où vous voulez, votre héros sera amené à explorer différents lieux emblématiques de la ville comme l’école, la mairie, l’église (passage excellent sois-dit en passant) ou les maisons de vos camarades.

Il est temps de choisir votre classe ! Les arrières trains ne se botteront pas tout seuls !

Ces visites débouchent sur des quêtes annexes plutôt amusantes et permettent la récupération d’items qui vous permettront de crafter de nouvelles tenues ou des artéfacts afin de booster votre puissance (hand spinner, chapelet etc.). Loin d’être anodine, cette puissance vous permettra de prendre un certain avantage sur vos adversaires durant les combats.

Quoi de plus violent qu’un serveuse du « Raisins » ?

Justement, ces combats, loin d’être toujours évidents, s’effectuent sur un terrain quadrillé qui permet de mieux gérer l’emplacement de vos personnages. Les attaques vont du simple coup de poing aux pets qui dégomment, lancés de ballons remplis d’urine ou encore coup de boule dévastateur avec une mention spéciale pour le « pince tétons ». Différentes altérations (fatigue, dégâts sur le temps etc.)  sont aussi présentes, histoire de pimenter les débats. Enfin, les protagonistes n’hésiteront pas à s’insulter et se vanner durant les affrontements, rendant le pugilat très vivant.

La bande son.

Le jeu dispose d’une bande son réussie parsemée de musiques bien fichues. Toutefois, la version française des doublages est quand à elle un peu à la traine. Si les voix françaises ne sont pas vraiment moches, je suis plutôt déçu de constater que les doubleurs officiels en français n’ont pas participé à l’aventure.

Sur Switch :

Le jeu tourne bien, sauf lorsque vous êtes à côté de quelques bâtiments où il semble y avoir une baisse de framerate. La prise en main des touches se fait naturellement lorsque vous jouez, aussi bien en mode portable qu’en mode fixe. A dire vrai, le seul problème que j’ai pu rencontrer est dû à la taille de l’écran de la console. Une fois en mode portable, certains items cachés deviennent encore plus compliqués à trouver, et certains chemins à emprunter ne sautent pas tout de suite aux yeux, donnant un côté un peu brouillon à la situation.

  Conclusion :


Je vous le recommande !

Après avoir déchargé 4 à 5 fois ma Switch ce week-end suite à de longues sessions de jeu, force est de constater que South Park : L’Annale du Destin est un titre plaisant, bien fichu et doté d’un scénario accrocheur. Se déplacer dans la ville et latter des groupes de gamins au son de vannes pourries le tout sur le plan 2D du dessin animé est vraiment une expérience plaisante. On a tout simplement l’impression d’être au commande d’un épisode de la série et de réellement faire partie des citoyens de la ville. Les seules ombres au tableau sont un doublage VF douteux et quelques baisse de FPS. Qu’à cela ne tienne, un patch prévu pour la sortie du jeu (24/04/2018) devrait peut-être résoudre ce léger problème de framerate. Quand à la VF, on peut toujours l’esquiver en basculant en VO (les sous-titres FR seront toujours disponibles).

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.