[TEST] Star Wars Jedi : Fallen Order

Attendu au tournant par les fans de la saga, Fallen Order avait beaucoup à prouver afin d’être à la hauteur de sa licence, mais alors est-ce un pari réussi ou un échec ?


Un scénario un peu trop fan service et simpliste ?

L’histoire du jeu se place cinq ans après la fin de l’épisode trois.
On y joue Cal Kestis un apprenti Jedi qui essaye de se cacher de l’Empire suite à la grande purge.

Finalement découvert, Cal va partir en quête d’une solution pour combattre l’Empire accompagné d’un petit robot du nom de BD-1, devenant peu à peu le Jedi qu’il aurai du être sans cette fameuse purge.

Voilà grosso-modo l’histoire du jeu, même si elle est ponctuée de références en tout genre, elle reste simple et les personnages ne sont pas toujours bien écrits, Cal en est malheureusement un bon exemple…

Un choix de gameplay étonnant pour cette licence !

Alors qu’on pouvait s’attendre à un gameplay calqué sur The Force Unleashed, on se retrouve plutôt avec un gameplay hybride entre un Metroivania et un Souls.

Dans un premier temps le joueur va pouvoir voyager dans plusieurs lieux plus ou moins ouverts, proposant d’ailleurs beaucoup de verticalité, mais certaines zones seront bloquées et nécessiterons des pouvoirs ou compétences disponibles ailleurs afin de pouvoir poursuivre sa route (la course murale par exemple).

La progression du personnage (hormis les compétences obligatoires qui sont fournies via le scénario) passe par un système d’expérience (lire un document, découvrir une nouvelle zone, combattre,…) qui va vous fournir des points à dépenser dans une sorte de sphérier qui va lui aussi évoluer avec le temps.

Au niveaux des combats, l’ensemble est dynamique et technique mais peu vite être mortel si on ne fait pas attention, et tel un Souls, une fois mort on perd toute l’expérience accumulée et non dépensée et il faut aller toucher notre bourreau afin de tout récupérer, ce dernier étant surligner en rouge.

Les zone disposent de plusieurs secrets et coffres à ouvrir, contenant pour la plus part des éléments cosmétiques pour changer la couleur de BD-1, du Mantis, de votre tenue ou encore la composition de votre sabre.

Les seuls loots vraiment intéressant seront des capsules de Stim permettant de vous soigner (l’équivalent de la fiole d’Estus dans Dark Souls par exemple), étant le seul moyen de se soigner et étant limité, c’est toujours un plaisir de voir cette limite augmenter.

A savoir qu’une fois sur un lieu de méditation, le joueur pourra dépenser des points de compétences pour améliorer son personnage, mais il pourra aussi se reposer, soignant le personnage, lui rendant son maximum de capsules de Stim mais refaisant en contre-partie réapparaître les ennemis de la zone.

Customisation, oui mais pas trop…

Comme indiqué un peu plus haut, toute customisation est purement visuelle et c’est bien dommage, je m’attendais à une personnalisation du sabre ayant un impact sur le gameplay et ce n’est pas le cas…

De superbes graphismes et une ambiance immersive 

Très beau graphiquement (rien que le premier niveau envoi la patée niveau graphisme), le tout est rehaussé de petites musiques avec un style assez proche de celles des films, un plaisir auditif permettant de bien s’immerger dans le jeu.

Certaines choix artistiques sont par contre contestables voir carrément mauvais (qui a dit les Wookies ?).

Malheureusement, même si le jeu est très beau graphiquement, la faune est par exemple très discrète, voir absente par moment, on a alors l’impression de visiter des zones fantômes, alors que les biomes eux sont très variés et offrent des panoramas somptueux.

Conclusion

Très très loin d’un échec, le jeu n’est pas parfait mais ravira les fans de la saga, on a une construction osée et des grosses prises de risque avec un gameplay osé autant au niveau du combat qu’il emprunte à un Souls qu’au niveau de l’exploration qui tiendrai plus d’un bon vieux Metroidvania voir Tomb Raider, le tout stylisé avec des combats rythmés voir chorégraphiques et une ambiance vraiment prenante.

On regrettera un peu la customisation anecdotique et sans influence et quelques soucis avec la caméra dans certaines zones un peu trop refermée rendant parfois les combats compliqué à suivre.

On a avec tout ça une belle expérience de jeu d’une vingtaine d’heures, donnant envie de relancer le jeu alors qu’on vient à peine de le couper.

Le jeu est disponible sur PC, Xbox One et PS4.

About Kaiser view all posts

Perdu dans mes pensées, j'adore les vieux rpg's qui ont bien plus d'âme selon moi que les nouveaux, je suis un joueur multi-plateforme mais aussi multi-format, un bon jeu de société, un bon jeu de rôle papier, et je réponds présent !

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.