Les qualifiés pour le Major de CS:GO sont connus

Voilà un évènement que de nombreux fans de Counter Strike : Global Offensive attendaient depuis très longtemps : le retour des Majors, le plus prestigieux des tournois de Counter-Strike sur la scène Esport.


En effet, pandémie oblige, l’évènement avait été annulé l’an passé et la dernière édition remonte donc à Août-Septembre 2019, quand Astralis réalisait l’exploit de remporter la compétition pour la troisième fois consécutive, chose qu’aucune team n’avait réussi jusqu’à présent. Après leurs succès à Londres en Septembre 2018 et en Pologne en Mars 2019, Astralis réalisait donc la passe de trois à Berlin, quelques mois avant la fermeture de toutes les compétitions.

C’était à Rio de Janeiro, en Novembre 2020, que Valve, l’organisateur de ce tournoi, avait pensé pouvoir relancer la compétition, mais la situation au Brésil étant compliquée, l’ESL One : Rio 2020 avait été tout simplement annulé et n’avait pas été remplacé par un autre tournoi similaire en Europe. Mais cette année, enfin, alors que la situation paraît plus ou moins sous contrôle, les Majors font donc leur grand retour avec le PGL Major Stockholm 2021, qui se déroulera donc en Suède du 26 Octobre au 7 Novembre prochains.

Qui dit deux ans d’attente dit édition exceptionnelle puisque, pour la première fois dans l’histoire de Counter-Strike, le prize-pool sera de deux millions de dollars, alors qu’il avait commencé à 250 000 dollars pour la première édition en 2013, déjà en Suède mais à Jönköping cette fois-ci. Celui-ci était ensuite passé à 1 million de dollars en 2016, pour la première tenue du tournoi aux Etats-Unis et n’avait pas évolué depuis. Pour le Major de Stockholm qui sera le 16ème de l’histoire, les gains potentiels seront donc doublés. Ce retour du Major devrait aussi permettre de battre de nouveaux records du côté des paris Esport qui, eux, n’ont cessé de gagner en aficionados durant la crise jusqu’à devenir dorénavant un marché aussi porteur que celui des paris sportifs classiques. Pour l’instant, avec une cote de 3,75, c’est Natus Vincere qui est la team favorite de ce Major. Mais les parieurs ont également suivi avec attention la dernière phase de qualifications qui a eu lieu du 29 Septembre au 10 Octobre derniers.

Avant cette phase, une seule équipe était d’ores et déjà qualifiée pour la compétition, il s’agissait des numéros 1 mondiaux russes de Natus Vincere. 23 sièges restaient à pourvoir, dont des places privilégiées puisque les 8 premières équipes seraient exemptes de premier tour et directement qualifiées pour les play-offs, tandis que les 16 autres devraient s’affronter entre elles auparavant afin de déterminer quelles seront les huit à poursuivre l’aventure.

Ce dernier tournoi qualificatif s’appelait les IEM Fall et a vu la victoire finale de la team NiP face à ENCE en finale sur le score de 3 à 1. Les Suédois des Ninjas in Pyjamas sont donc qualifiés tout comme les Finlandais de ENCE. Au total, il y avait 11 places pour des équipes européennes et la grande surprise est venue des Espagnols de Movistar Riders, première équipe espagnole de l’histoire à se qualifier pour un Major. La Belgique, elle, n’était représentée par aucune équipe ni même aucun joueur, signe que l’Esport n’est pas encore très développé chez nous, à l’inverse notamment de nos voisins français qui placent 2 équipes parmi les 24 avec Vitality et G2 Esports. Les deux équipes françaises auront en plus le statut de Légende lors de ce tournoi et feront donc partie des 8 teams exemptes de premier tour. Les Allemands de Sprout, eux, n’en seront pas.

Les autres places étaient partagées entre l’Amérique du Nord (5 places), l’Amérique du Sud (1 place gagnée par les Brésiliens de Sharks Esports), la CIS ou zone russophone (5 places), l’Asie (1 place remportée par les Chinois de TYLOO) et l’Océanie (1 place pour les Australiens de Renegades). A l’inverse d’autres jeux dominés par la scène asiatique, on voit bien que Counter-Strike : Global Offensive reste une prérogative des pays européens et nord-américains. D’ailleurs, au palmarès des médailles dominé par la Suède avec 15 breloques, aucun pays asiatique n’a jamais réussi à placer une équipe sur le podium. Même la Belgique fait mieux avec une médaille de bronze. Ce sont le Danemark et le Brésil qui complètent le podium des médailles en Major sur CS:GO.

Cette édition semble toutefois très alléchante et promet des surprises car les triples tenants du titre d’Astralis ne se sont qualifiés que de justesse et devront donc passer par un premier tour très périlleux pour pouvoir espérer participer aux play-offs. La porte est donc ouverte pour qu’un nouveau nom s’inscrive au palmarès car, la team Fnatic, un temps recordman du nombre de titres avec 3 victoires, avant d’être dépassée par Astralis qui en compte 4, ne s’est une nouvelle fois pas qualifiée. Et ce sont notamment les équipes russophones, qui ne se sont imposées qu’une seule fois en 15 éditions, qui auront les dents longues pour mettre un terme à la domination des pays scandinaves.

Enfin, dernier élément qui rendra ce rendez-vous si particulier, et non des moindres, ce Major se disputera à l’Avicii Arena de Stockholm devant près de 15 000 spectateurs. C’est la première fois depuis plus de 2 ans qu’une compétition Esport, tous jeux confondus, se disputera devant un public aussi nombreux. Du plaisir et du suspense devraient donc être les maîtres mots de ce Major tant attendu.

0 Comments Join the Conversation →


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.